Les acteurs du marché des devises

Le 30 juin 2009

Qui sont les acteurs principaux sur le forex et et quel est leur rôle ?

Contrairement aux marchés actions où les investisseurs tradent souvent avec des investisseurs institutionnels (comme les fonds communs de placement) ou d’autres investisseurs particuliers, les acteurs du forex sont totalement différents de celles des marchés actions.

Il est donc important d’identifier et de comprendre le rôle et les motivations des acteurs principaux sur le forex.

Les principaux acteurs du forex

Gouvernements et banques centrales

Certains des acteurs les plus influents dans le domaine des opérations de change sont sans doute les banques centrales et gouvernements. Dans de nombreux pays, la banque centrale est un prolongement du gouvernement et mène sa politique main dans la main avec lui.

Cependant, certains gouvernements pensent qu’une banque centrale plus indépendante est plus efficace. Notamment pour équilibrer les objectifs de contrôle de l’inflation et de maintien de faibles taux d’intérêts, ce qui a tendance à encourager la croissance économique. En dépit du degré d’indépendance d’une banque centrale, les élus au gouvernement ont généralement des réunions à intervalle régulier avec les délégués des banques centrales pour traiter de la politique monétaire.

C’est pourquoi les banques centrales et les gouvernements sont souvent en accord lorsqu’il s’agit de politique monétaire.

Les banques centrales sont souvent impliquées dans la gestion de volumes de réserve pour réaliser certains objectifs économiques. Par exemple, en fixant le taux de change du yuan sur le dollar américain, la Chine a acheté l’équivalent de millions de dollars aux Etats-Unis en bons du trésor dans le but de maintenir sa monnaie au taux de change voulu. Les banques centrales utilisent le marché des devises pour ajuster leurs réserves.

Grâce à une très large marge de manœuvre, elles ont une grande influence sur les marchés des devises.

Banques et autres établissements financiers

Venant s’ajouter aux banques centrales et aux gouvernements, les banques sont des acteurs importants pour les transactions sur le forex.

La plupart des personnes qui ont besoin de devises étrangères pour des petites transactions font appel aux banques de détail. Cependant, les transactions individuelles sont négligeables comparées aux volumes brassés sur le marché interbancaire.

Le marché interbancaire est l’organe par lequel les grandes banques s’échangent des transactions et déterminent le prix de la devise que les traders particuliers voient sur leur plate-forme de trading. Ces banques négocient entre elles par l’intermédiaire de systèmes de courtage électroniques fondés sur le crédit.

Seules les banques qui ont des relations de crédit entre elles peuvent effectuer de telles transactions. Plus la banque est grande, plus elle aura d’opérations de crédit à son actif et plus la fourchette de prix qu’elle pourra proposer à ses clients sera avantageuse.

Les banques, en général, agissent comme des marchands dans le sens où elles sont disposées à négocier une devise au prix demandé. Un des moyens par lequel les banques s’enrichissent sur le forex est l’échange de leur devise pour le prix auquel elles l’ont payé plus une commission.

Depuis que le forex est un marché décentralisé (de gré à gré), il est courant de constater des taux de change légèrement différents d’une banque à l’autre pour la même devise.

Les hedgers

Les entreprises impliquées dans des transactions internationales font partie des plus gros clients des banques. Qu’une entreprise vende à un client international ou qu’elle achète à un fournisseur mondial, la banque devra gérer la volatilité des devises fluctuantes.

S’il y a bien une chose que les dirigeants de société et les actionnaires détestent, c’est l’incertitude. Le risque de change pose un gros problème pour de nombreuses multinationales.

Par exemple, supposons qu’une société allemande commande du matériel à un fabricant japonais qui demande à être payé dans un an jour pour jour. Etant donné que le taux de change peut largement fluctuer en un an, la société allemande n’a aucun moyen de savoir si elle devra débourser plus d’euro au moment de la livraison.

Pour réduire l’incertitude entourant le risque de change, l’entreprise peut choisir de payer comptant et acheter immédiatement immédiate la devise dont elle a besoin. Malheureusement, les entreprises ne disposent pas toujours d’assez de liquidités pour des transactions au comptant ou peuvent refuser de détenir d’importantes réserves de devises pendant longtemps.

Par conséquent, les entreprises ont fréquemment recours à des stratégies de couverture pour s’assurer d’un taux de change futur bien spécifique ou pour éliminer toute source de risque de change pour la transaction.

Par exemple, si une société européenne veut importer de l’acier des Etats-Unis, elle devra régler en dollars américains. Si le cours de l’euro baisse face au dollar avant que le paiement n’ait eu lieu, la société européenne enregistrera une perte financière liée à la variation de change. De ce fait, elle pourrait signer un contrat de couverture sur le taux de change actuel pour éliminer le risque de change. Ces contrats peuvent être des contrats à terme ou à règlement mensuel.

Les spéculateurs

Ils représentent une autre catégorie d’acteurs du marché impliquée dans les transactions liées au change. Plutôt que de se couvrir contre les variations des taux de change ou des devises pour financer des transactions au niveau international, les spéculateurs essayent de réunir de l’argent en tirant profit de la fluctuation des taux de change.

Le spéculateur de devises le plus connu est probablement George Soros. Ce manager de hedge fund milliardaire est célèbre pour avoir spéculé sur le déclin de la livre sterling, pari qui lui a rapporté 1,1 milliard de dollars (environ 790 millions d’euro) en moins d’un mois.

En revanche, le trader à la banque anglaise Barings Nick Leeson a pris des positions spéculatives sur des futures sur le yen qui se sont soldées par une perte de plus de 1,4 milliard de dollars (plus d’un milliard d’euro), menant son employeur à la faillite.

Les fonds spéculatifs font partie des plus grands et plus controversés des spéculateurs du forex.

Ce sont essentiellement des fonds non réglementés qui utilisent des stratégies d’investissement peu conventionnelles pour avoir un rendement conséquent. Ce sont des sortes de fonds communs de placement sous stéroïdes. Les fonds spéculatifs sont les boucs émissaires de plus d’un banquier.

Etant donné qu’ils peuvent miser des sommes importantes, l’économie et la devise d’un pays peuvent être fortement bouleversés.

Certaines critiques avançaient que les fonds spéculatifs étaient la source de la crise asiatique de la fin des années 1990, mais d’autres ont démontré que le réel problème était l’incompétence des banquiers asiatiques.

Dans tous les cas, les spéculateurs peuvent avoir une grande influence sur les marchés de devises.

A lire aussi : 

Comment choisir son courtier forex en ligne

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

#

Derniers Dossiers


Trading Trader les actions pendant les périodes de fin d'année image 1
Matières premières Pétrole dans quelles actions investir image 1
Trading Le metier de Market Maker en banque image2
Actualités Trading Où vont les marchés pour fin 2021 picture1