Un Market Maker en banque, c’est quoi ?

Le 19 novembre 2021

Le metier de Market Maker en banque image2

Découvrez dans cet article les dessous du métier de Market Maker présenté par Alex Pointel, Trader Action chez IFP. Ce professionnel de la finance de marché, assez méconnu, a pourtant un rôle clé sur les marchés financiers. Qu’est-ce qu’un market maker ? Quels sont ses rôles ? Quels avantages présentent-ils pour les sociétés cotées comme pour les investisseurs ? Comment gagnent-ils de l’argent ? Retrouvez un exemple de Market Making ainsi que les études qui permettent de se former à ce métier et les salaires pratiqués en France comme à l’étranger.

Le metier de Market Maker en banque image 1

Qu’est-ce qu’un Market Maker ?

Au cœur des marchés financiers, les Market Makers (MM) sont sources de nombreux fantasmes dans l’imaginaire collectif, avec notamment les fameuses théories de la chasse aux stops, ou bien encore, avec le poids des diverses suspicions de manipulations des prix.

Présents et actifs sur l’ensemble des classes d’actifs, à l’exception des transactions négociées de gré à gré (OTC), ils sont un rouage essentiel au bon fonctionnement des Bourses du monde entier. Avec l’essor des ETP/ETF, des cryptos actifs et d’autres types de produits dérivés, ce métier a été mis en avant aux yeux du grand public et il est nécessaire d’apporter quelques clarifications afin de mieux comprendre les objectifs et le fonctionnement d’un Market Maker.

Un Market Marker, ou teneur de marché en français, est le métier d’un trader dont l’objectif est de créer de la liquidité en continu en achetant et en vendant des titres en Bourse. Les teneurs de marché font ainsi constamment office de contrepartie sur le marché au prix fixé publiquement. En général, ces intervenants sont des sociétés de courtage, banques d’investissements ou d’autres institutions financières spécialisées.

Les Markets Makers peuvent être définies en deux catégories. La première concerne les MM classiques, ceux créant de la liquidité sur le marché en maintenant un Bid (demande) et un Ask (offre) à un niveau relativement compétitif, pour garder un spread étroit. Ces teneurs de marché ont le rôle que la majorité des investisseurs s’imaginent en pensant aux market making, tandis que la seconde catégorie est représentée par des traders type Sell-Side, amenés à proposer des prix à leurs clients.

Dans le cadre cet article, nous nous intéresserons aux Market Makers classiques, ceux auxquels pensent la majorité des gens.

Quel est le rôle d’un Market Maker ?




Les Markets Makers ont trois rôles principaux sur les marchés, qui définissent leur présence nécessaire sur nombre de place boursières.

1er rôle du Market Maker : fournir de la liquidité

L’objectif numéro un d’un Market Maker est de fournir des liquidités afin de rendre la négociation accessible et facilitée pour l’ensemble des traders et investisseurs. Ainsi, ils participent à optimiser la fluidité des marchés financiers. En détenant un grand nombre de titres en stock, le teneur de marché est en mesure d’ajuster un volume élevé d’ordres en quelques secondes à des prix compétitifs.

2ème rôle du Market Maker : stabiliser les spreads

En maintenant la liquidité, le Market Maker a la possibilité de stabiliser les spreads. Sans cette intervention, il serait difficile de maintenir les spreads à des niveaux constamment bas. Cela permet aux traders et aux investisseurs d’obtenir des conditions de marchés fixes et stables, et ainsi réaliser des économies lors de l’exécution des transactions.

3ème rôle du Market Maker : matcher les ordres

Les Market Makers identifient sur le marché des acheteurs et des vendeurs d’un même titre à un volume donné, puis exécutent un ordre d’achat sur le titre face à un ordre de vente sur le même titre, avec les mêmes caractéristiques et dans les mêmes conditions. Dans certaines situations, il peut arriver qu’il n’y ait pas de correspondance exacte pour les ordres, c’est là que les MM jouent un rôle essentiel en agissant en tant que contrepartie pour la transaction.

Les avantages des Market Makers

Les Market Makers représentent un avantage à la fois pour les entreprises cotées et pour les investisseurs.

Pour les entreprises cotées, le Market Maker permet d’avoir une source continue de liquidités à l’achat comme à la vente pour la cotation des titres de la société, afin de faciliter les échanges sur l’action de l’entreprise. Il permet aussi la facilitation de l’évaluation des actions de l’entreprise.

Pour les Investisseurs, le Market Maker permet la liquidation de leurs investissements au meilleur prix à tout moment. De plus, la concurrence importante existant entre différents Market Maker permet de fixer efficacement le prix d’une action et d’éviter les importants écarts de cotation. Ils apportent en outre des informations pertinentes sur l’entreprise et sa valorisation.

Les différents types de Market Makers



Les teneurs de marché classiques

Les teneurs de marché classiques, présents sur une majorité de place boursières, utilisent un système de market making. Leur mode de fonctionnement se base sur le fait que chaque intervenant est en concurrence avec les autres afin de fixer la meilleure offre d’achat ou de vente, dans l’objectif de se voir décerner le marché des ordres entrants.

Les Designated Market Makers (DMM)

Pour certaines places, telles que le New York Stock Exchange (NYSE), des DMM, également appelés « Specialists », sont sélectionnés et ont le monopole du flux d’ordres sur un ou plusieurs titres. Les DMM supervisent également les cours d’ouverture qui peuvent différer du prix de clôture de la veille en fonction des événements survenus après le fixing. Le « Specialist » détermine ainsi le fair price du marché en fonction de l’offre et de la demande. Ils constituent également le point de contact entre le marché et la société cotée, en lui fournissant des informations telles que les conditions générales du marché, le sentiment des investisseurs et les principaux intervenants.

Exemple de Market Making

À titre d’exemple, prenons le cas d’un Market Maker travaillant sur l’action TotalEnergies, cotée sur Euronext Paris. Si le Bid est de 43,60€ et le Ask de 43,65€, le teneur de marché peut donc vendre des actions TotalEnergies à 43,65€ et les acheter à 43,60€. Lorsqu’un ordre d’achat ou de vente est envoyé sur le marché, le Market Maker peut faire office de contrepartie et ainsi retourner un ordre inverse. Si un ordre de vente de 100 actions TotalEnergies est reçu et que le MM décide de vendre les titres à 43,65€, il pourra faire une offre pour acheter 100 actions TotalEnergies au Bid actuel de 43,60€ (ou à un prix supérieur). S’il saisit une offre à 43,625€, un nouveau marché est créé, aussi appelé « Making a market », puisque ce prix fait désormais office de meilleure offre. Si un vendeur est intéressé par le nouveau prix de l’offre, soit 43,625€, le Market Maker a « Made the spread ».

Ainsi, le teneur de marché aura vendu 100 actions TotalEnergies pour 43,65€, en rachetant 100 autres actions pour 43,625€. Ces deux transactions représenteront un gain de 2,5€ (100 actions TotalEnergies x 0,025), soit la différence (le spread) réalisé lors de l’achat et de la vente.

Bien-sûr, une banque Market Maker effectuera l’opération avec des montants bien plus importants.

Un autre exemple de la mission d’un market maker, c’est lors d’une introduction en Bourse. Durant les mois qui suivent une introduction en Bourse, il y aura souvent un déséquilibre entre les demandes et les offres. Un Market maker pourra ainsi recevoir une prime en contrepartie de la gestion de la liquidité sur le bid/ask afin d’assurer la stabilité des prix durant les premiers mois de négociation de l’action.

L’importance des Market Makers pour le marché




Les Market Makers sont particulièrement importants pour le marché, puisqu’ils permettent aux transactions de se dérouler sans heurts. Exempt de leur présence, le marché serait bien moins liquide, ce qui pourrait empêcher le bon déroulement de la totalité des transactions. Leur rôle est aussi de « faire le marché », c’est-à-dire acheter ou vendre selon le niveau du Bid et du Ask.

Les teneurs de marché contribuent également à réguler le prix des titres sous-évalués ou surévalués. En prenant en compte le fait que les MM peuvent contrôler la quantité d’un titre sur le marché, et donc fixer les prix de ces titres en fonction de l’offre et de la demande, ils contribuent à ajuster le prix d’une action.

Découvrir aussi notre article Comment investir en Bourse avec un petit budget

Comment les Market Makers gagnent-t-ils de l’argent ?

Nous avons pu expliquer que les Market Makers font en sorte de maintenir une liquidité constante sur le marché en achetant et en vendant des titres en continu. Ce fonctionnement permet d’assurer la bonne tenue des marchés. Cependant, c’est aussi par cette méthodologie que ces acteurs se rémunèrent.

Concrètement, lorsqu’un teneur de marché achète une action, il le fait au cours acheteur (Bid), et au cours vendeur (Ask) lorsqu’il vend ces titres. Il s’agit des prix auxquels le Market Maker est prêt à vendre ces titres, après définition du spread. L’écart, ou la différence, entre ces deux chiffres s’appelle le « Bid-Ask spread ».

Dès lors, ce spread représente les bénéfices du teneur de marché. Nous pouvons en conclure que les Market Makers perçoivent une rémunération pour avoir créé de la liquidité pour leurs clients, qui sont les différents acheteurs et vendeurs.

Il ne faut bien sûr pas oublier que lorsque les teneurs de marché réalisent une transaction, ils ne trouvent pas forcément une contrepartie pour compléter l’ordre opposé. C’est dans ces cas que la mise en place de stratégies de couverture est primordiale. Ils essaieront alors de trouver un moyen pour compenser ce risque, en couvrant par exemple cette position avec d’autres produits, en général des options.

Les salaires de Market Maker




Les Market Makers, restant des traders à proprement parler, leur salaire se situe dans la moyenne du métier.

En France, il semble important de séparer les salaires en 3 parties : les salaires en banques françaises, en banques anglo-saxonnes et dans les boutiques spécialisées.

Concernant les banques françaises, le salaire d’un débutant est d’environ 50K€ par an et peut aller jusqu’à 100K€ par an pour un Market Maker expérimenté (hors primes et bonus). Pour les banques anglo-saxonnes, les salaires sont plus élevés, et démarrent généralement à 80K€ pour un junior, et peuvent atteindre 300K€ par an.

Concernant les sociétés spécialisées dans le Market Making, nous pouvons citer les plus connues : Optiver, Jane Street, Susquehanna International Group ou encore IMC Trading. Le salaire dans ces compagnies démarre en moyenne à 70K€ pour un junior, et peut aller jusqu’à 150K€ pour un trader senior. Il est important de noter que les primes et bonus dans ces sociétés sont en général relativement importants et peuvent facilement doubler le salaire de base.

Les études pour devenir Market Maker

Étant donné le côté mathématique du métier, les écoles d’ingénieur ont le vent en poupe chez les recruteurs. Parmi les écoles les plus recherchées pour rejoindre les rangs d’un desk de Market Making, nous pouvons bien entendu citer Polytechnique, ainsi que d’autres écoles telles que l’ENSAE ou l’ESILV. Certains diplômes sont également reconnus, avec par exemple le Master Quantitative Economics de l’Université Paris Dauphine, ou le Master Ingénierie Financière de Panthéon Sorbonne.

Évidemment, les étudiants diplômés en Finance de Marché et issus d’Ecoles de Commerce ou d’Universités peuvent eux aussi atteindre le Graal et obtenir un poste de Market Maker. Le parcours peut cependant s’avérer plus fastidieux que celui connu par un alumni d’école d’ingénieur reconnue.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Alex pointel

Alex Pointel

Trader Action - IFP Investment Management - Site internet - Twitter

Après un master en Finance, Alex Pointel débute sa carrière à Londres sur le marché des devises avant de rejoindre Natixis en trading sur actions. En 2021, il rejoint IFP Investment Management, Asset Manager et société de gestion discrétionnaire pour institutionnels et particuliers.

IFP Investment Management a une longue expérience dans la gestion de ses propres fonds d’investissement durable et bénéficie également de la longue expérience du Groupe IFP dans la gestion de fonds depuis 2003.

Fort de son expérience, Alex Pointel a su développer ses connaissances du marché actions couplées à une vision Macro, qui lui permettent d’avoir une vue globale du marché.

Alex Pointel intervient sur Café du Trading pour partager son expérience de trader professionnel et ce qu’il a pu apprendre au sein des salles de marchés de grande banque.

#

Derniers Dossiers


Trading Trader les actions pendant les périodes de fin d'année image 1
Matières premières Pétrole dans quelles actions investir image 1
Trading Le metier de Market Maker en banque image2
Actualités Trading Où vont les marchés pour fin 2021 picture1