Trading : l’évolution des offres pour particuliers suite à la nouvelle réglementation

Le 21 mars 2017

banniere-ass-vie_300-250

anticiper-marche-analyse-technique-300250

La MiFiD 2 et la Loi Sapin 2 bouleversent la réglementation financière européenne obligeant les courtiers forex et CFD à adapter leur offre. Café du Forex fait le point sur les possibles évolutions des courtiers en France pour faire face à la nouvelle réglementation et donc sur ce que changera les dernières dispositions réglementaires dans votre activité de trading.

La réglementation financière européenne évolue, notamment au travers de la MiFiD 2 qui a pour objectif d’imposer plus de transparence sur les marchés financiers au niveau européen et au travers de la loi Sapin 2 qui interdit désormais toute forme de publicité pour les produits financiers jugés trop risqués par l’AMF. Les produits financiers concernés par cette mesure sont les produits OTC dont le risque de perte n’est pas connu à l’avance et dont les pertes peuvent dépasser l’investissement initial. Plus précisément, ce sont les Options Binaires, les CFDs et le Forex qui sont visés par l’article 28 de ce nouveau texte de loi du code monétaire et financier.

L’Autorité des Marchés Financiers, dans sa lettre de l’observatoire de l’épargne de mars 2017, « se félicite que ce dispositif ait été inscrit dans la loi du 9 décembre 2017 dite Sapin 2 » car il permettra de « contrer les offres de trading spéculatif largement diffusées auprès des épargnants sur internet ». L’AMF constate également que la situation s’est améliorée par rapport à 2014 où elle avait constaté « de nombreux cas de non-respect de la règlementation : des sites agressifs, des accroches prometteuses sans mention des risques, des pratiques commerciales agressives (nombreux rappels ou envois de messages, discours trompeurs), et une très grande difficulté à récupérer les sommes investies. » Preuve s’il en est que le travail d’encadrement des acteurs et de protection des consommateurs (et de pédagogie) est nécessaire et efficace.

Si la nouvelle réglementation ne cible pas en direct les Traders particuliers, il est fort probable en revanche que ces changements qui visent les professionnels du monde du Trading, obligent ces derniers à faire évoluer leurs offres à destination des particuliers, ce qui impacterait indirectement mais sûrement la façon dont les Traders particuliers pourront investir.

Il apparaît d’emblée que les courtiers ont trois solutions pour s’adapter aux nouvelles réglementions : abandonner le développement de leur activité, mettre l’accent sur les produits financiers non concernés par les nouvelles mesures ou continuer à proposer les mêmes produits tout en respectant les nouveaux critères.

Ne plus proposer de CFD et forex en France

Pour certains courtiers spécialisés uniquement sur les Forex et CFD, le fait de proposer d’autres produits financiers reviendrait à changer de métier, une décision donc improbable pour les grosses structures internationales qui préfèreraient surement abandonner leur activité sur le marché français et tant pis si vous adoriez la plateforme maison de votre courtier préféré.

Cela conduirait à une concentration du secteur pas forcément très avantageuse pour le particulier, réduisant l’offre et la possibilité de faire jouer la concurrence. Cette hypothèse est tout de même la moins plausible.

Proposer des produits financiers qui ne sont pas concernés par les nouvelles mesures

Plusieurs possibilités existent pour les courtiers qui désirent continuer leur activité de courtage en France. La solution la plus logique est de ne plus proposer le Forex et les CFD aux investisseurs particuliers et ne proposer que des produits financiers qui ne sont pas touchés par la loi Sapin 2.

Rappelons que la loi Sapin 2 ne vise que les produits financiers OTC, c’est-à-dire les produits financiers qui s’échangent de gré à gré. Il existe beaucoup de produits financiers qui ne sont pas des produits OTC, mais des produits listés sur une place boursière organisée.

Il est donc toujours possible pour un courtier de promouvoir le Trading sur les Actions, sur les contrats Futures, sur les ETF, sur les Options, etc.

Pour les courtiers ayant une offre diversifiée intégrant déjà des produits financiers listés, le changement est relativement simple à mettre en place. C’est le cas de Saxo Banque qui ne communique désormais plus sur le Trading des produits financiers listés.

Proposer CFD et Forex en respectant la nouvelle réglementation

Il existe aussi une solution pour les courtiers qui veulent continuer à promouvoir le Trading sur le Forex et les CFDs, ils devront respecter plusieurs critères définis par l’AMF pour protéger les Traders particuliers contre une prise de risque excessive :

  • Offrir une garantie contre les balances négatives, afin qu’un Trader particulier ne puisse jamais perdre plus que le montant de son dépôt.
  • Offrir des ordres Stop Loss dont le prix d’exécution doit être garanti, un ordre que le client ne pourra modifier qu’en le rapprochant du prix d’entrée. Je vous explique, si le Trader achète l’EUR/USD à 1,0750 et qu’il positionne son Stop Loss à 1,0720 … il pourra alors modifier son Stop Loss à 1,0730, 1,0740 mais il ne pourra pas le modifier à 1,0710. Ceci permettant de respecter la perte maximum que le client doit connaître à l’avance. Effectivement, en plaçant son Stop Loss le courtier devra informer son client de la perte maximum possible sur la transaction.

Le client pourrait être informé que la perte maximum sera de 50 EUR, quoiqu’il se passe et même si le client change d’avis, la perte ne pourra pas dépasser 50 EUR. Par contre, un client qui choisirait de modifier son Stop Loss pour réduire son risque pour n’avoir une perte maximum que de 40 EUR ou de 30 EUR sera possible.

C’est le cas par exemple du courtier XTB qui propose désormais un compte risque limité.

Inscrivez-vous gratuitement au live trading de XTB

Limiter l’effet de levier : contrainte ou protection ?

Les Traders professionnels pourront affirmer qu’un effet de levier de 5:1 est suffisant pour Trader sans contrainte et qu’un effet de levier supérieur correspond de toute façon à une prise de risque excessive. Je sais que beaucoup de Traders particuliers ne pourront pas se contenter d’un tel niveau de levier.

Limiter l’effet de levier est une bonne chose, depuis des années je milite pour qu’une limitation soit instaurée, ce qui m’a value de nombreuses critiques de la part de nombreux membres de sites communautaires dédiés au Trading. Un levier de 5:1 est amplement suffisant et j’irai même jusqu’à dire qu’aucun effet de levier ne devrait être proposé à un Trader particulier qui n’est pas en mesure de prouver qu’il a un minimum d’expérience dans le Trading et qu’il est capable de comprendre et gérer la prise de risque liée à l’utilisation d’un effet de levier.

Cependant, si les Traders particuliers perçoivent cette limitation comme une contrainte plutôt qu’une mesure visant à les protéger et qu’ils choisissent de s’orienter vers un courtier non-régulé, alors cette mesure aura un impact très négatif car elle poussera les Traders particuliers dans les bras de sociétés n’offrant aucune protection, aucune sécurité et aucune garantie de sérieux !

Fournir des Stop Loss garantis : une aide pour respecter son plan de trading

Concernant les Stop Loss garantis, cette mesure peut aider les Traders particuliers puisqu’elle leur imposera une rigueur dans la gestion du risque. Il est effectivement fréquent qu’un Trader particulier choisisse de supprimer son Stop Loss voyant le marché s’en rapprocher ou encore l’éloigner pour se donner plus de temps. Quand un Trader fait cela, il ne respecte plus son plan de Trading, il espère seulement que le marché lui donnera raison. Le Trader passe alors d’une situation dictée par un raisonnement à une situation dictée par ses émotions. On dit que le Trader devient alors « Amoureux de son Trade ». Le Trader qui aura planifié une perte de 100 EUR pourra alors se retrouver avec une perte de plusieurs milliers d’euros, voire même l’intégralité de son compte perdu. Empêcher un Trader particulier d’éloigner son Stop Loss pour qu’il ne puisse pas perdre plus que la somme initialement définie est donc une bonne idée car cela le forcera à adopter les bonnes pratiques d’un Trader sérieux.

Cette mesure permet donc de protéger les Traders débutants, d’eux-mêmes, de les protéger de leurs réactions impulsives et de cette erreur que beaucoup de Traders ont commise, qui consiste à abandonner l’utilisation d’un Stop Loss car ils voient que s’ils avaient gardé leur position un jour ou deux de suite, leur position serait redevenue gagnante

Même si cette règle obligatoire concernant les Stop Loss est une excellente chose, certains Traders particuliers y verront peut-être une atteinte à leur liberté

Consultez aussi notre dossier 10 conseils pour devenir un meilleur trader

Marc Raffard

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

Marc-Raffard

Marc Raffard

Trader -

Depuis longtemps passionné par le monde de la Bourse et du Trading, Marc Raffard a travaillé pour de nombreux courtiers et a acquis une solide expertise dans le monde du courtage sur le Forex.

En 2009, Marc a rejoint le Broker FXCM qui venait alors tout juste de débuter son activité en France. Après quelques années à Paris, il a rejoint les équipes de OANDA qui venaient récemment de s’installer dans la City de Londres.

En 2013, Marc a rejoint les équipes de FIXI, un courtier institutionnel qui offre des solutions de provisions de liquidité et de prime brokerage.

Depuis 2014, Marc est responsable du développement des régions francophones chez JFD Brokers.

Marc est aussi le gérant et le fondateur du site My-Trading-Forex.com, un site dont l’objectif est d’apporter des conseils et de l’aide aux traders particuliers.

#

Derniers Dossiers


placements-atypiques-risques
attention-liste-noire-options binaires
image-trading-social