Les dettes souveraines pèsent sur l’EURUSD

Le 07 septembre 2011

L’euro a chuté face au dollar depuis la fin du mois d’août, butant sur les 1.4000, une zone qui a toutefois été enfoncée ce mardi soir.

Contexte macroéconomique

Les dettes souveraines continuent de peser sur le comportement de la paire EURUSD. L’euro était pourtant fortement remonté et notamment face au dollar après que la Banque Nationale Suisse ait décidé de fixer un niveau cible pour la paire EUR/CHF à 1.2000.

Depuis le début de l’été, la paire évolue en range alors que les inquiétudes posées par l’Europe sont contre balancées par celles venant des Etats-Unis, avec un nouveau coup de frein ce vendredi avec les mauvais chiffres de l’emploi américain.

Malgré ces très mauvais chiffres, on voit donc que c’est l’euro qui trinque, car les investisseurs redoute l’incertitude sur le plan d’austérité grec et italien.

Une préférence est donc donnée au dollar par les cambistes, et on assiste à des mouvements de flight to safety et flight to quality aussi bien sur le marché des devises que sur les marchés actions qui voient notamment les actifs les plus risqués comme les titres financiers être sanctionnés.

Alors que la paire évoluait en range au dessus des 1.4000, l’enfoncement de cette zone ce mardi soir montre que les inquiétudes sont plus fortes quant aux enjeux posés par la Grèce et plus généralement par les PIGS en Europe. La cassure des 1.4000 nous montre que les investisseurs se retournent vers des actifs moins risqués et l’euro en fait directement les frais.

Effectivement de plus en plus d’acteurs s’interrogent sur les solutions possibles des gouvernements européens et sur leur faculté à élaborer un plan d’aide soutenable.

Configuration graphique

La paire EUR/USD évolue maintenant sous la borne basse du range 1.40 – 1.45 après une incursion mardi soir sur les 1.3975.

L’euro reste fortement volatile alors qu’il a tenté de dépasser les 1.4300 sans y parvenir, c’est pourquoi malgré ce test des 1.4000, une tendance reste difficile à établir.

Les dettes souveraines pèsent sur l’EURUSD

La tendance reste baissière mais un rebond sur la borne basse vers les 1.4100 puis 1.4185 reste envisageable alors que les stochastiques indiquent actuellement une situation de survente.

Conclusion

Les fondamentaux européens restent inquiétants et l’euro a montré qu’il pouvait repasser sous les 1.4000 et quitter le range dans lequel il évoluait depuis l’été. La tendance reste pour l’instant baissière, un rebond de l’euro vers les 1.4185 reste possible mais parait risqué à tenter.
Thomas Jeulin

#

Derniers Dossiers


Matières premières cours-oetrole-moment-investir-or-noir
Trading placements-atypiques-risques
Devise
Matières premières investir-dans-or-argent-palladium-platine