La BNS intervient massivement pour freiner la hausse du franc suisse

Le 24 août 2011

Après avoir oscillé proche de la parité, la paire EURCHF évolue désormais au dessus des 1.1400, alors que la BNS est intervenue massivement pour freiner la hausse du franc suisse.

La présence de la BNS se fait sentir

La Banque Nationale Suisse avait déjà clairement fait savoir aux marchés qu’elle ne laisserait pas le franc suisse continuer son appréciation alors que celle-ci nuit aux entreprises exportatrices suisses.

Pour limiter la hausse de la monnaie nationale, la BNS souhaite réduire l’attractivité des actifs en franc en abaissant la valeur de la monnaie. Cela passe par une augmentation des liquidités via du rachat de dette et échange de devises.

La BNS intervient massivement pour freiner la hausse du franc suisse

Jeudi dernier, la Fed avait annoncé avoir fourni pour 200 millions de dollars de liquidité à l’institution suisse via des lignes de swap, et ce sur les 7 derniers jours. Cette annonce avait une fois de plus mis à mal la confiance des investisseurs et relancé les spéculations sur un manque de liquidités.

La BNS a annoncé un plan de presque 2 milliards de franc suisses pour soutenir les entreprises victimes de la hausse du franc. Cependant il faut rester prudent puisque le plan n’a pas encore été finalisé alors que pour certains il pourrait ne pas voir le jour.

Les déclarations de la BNS auront-elles un effet au-delà du court-terme ?

Effectivement, même si l’euro s’est fortement repris contre le franc suisse après les déclarations de la BNS, certains jugent toutefois que les autorités suisses ne font pour l’instant que ralentir l’appréciation du franc qui conserve aux yeux des investisseurs son statut de valeur refuge.

Le rebond de la paire EURCHF par exemple s’explique par une crainte d’interventions plus drastiques de la part de la banque nationale suisse. Cependant les marchés restent maintenant attentistes et sans action rapide de la BNS le franc suisse pourra reprendre sa hausse et la paire EURCHF pourrait repasser sous les 1.10.

Effectivement dans un communiqué du 17 août, la BNS indiquait qu’elle prendrait, “si la situation l’exige, des mesures supplémentaires”.

Conclusion

Pour inverser la tendance haussière du franc, la Banque Nationale Suisse doit faire plus que convaincre à court terme ce qui semble difficile à faire alors qu’une fois de plus elle se heurte à une réalité : les investisseurs continuent à considérer le franc comme une valeur refuge.

Le 15 septembre prochain, la BNS aura l’occasion de procéder à l’appréciation de la situation économique et monétaire, d’ici là on restera attentifs à d’éventuelles nouvelles déclarations ou interventions.

Thomas Jeulin

#

Derniers Dossiers


Matières premières cours-oetrole-moment-investir-or-noir
Trading placements-atypiques-risques
Devise
Matières premières investir-dans-or-argent-palladium-platine