Pétrole : comment investir en Bourse dans l’or noir ?

Le 10 janvier 2019

calci patrimoine SCPI LF Europimmo pave 2019

investir-petrole

Quelle est la valeur du pétrole ? Comment varie son cours ? Quelles sont les différentes manières d’investir dans le pétrole ? Explications et conseils pour trader l’or noir. Retrouvez aussi notre comparatif des courtiers permettant de se positionner sur cette matière première très particulière.

Le pétrole, du latin petroleum, vient des mots grec petra qui signifie « roche » et latin oleum, qui signifie « huile ». C’est une roche liquide d’origine naturelle composée essentiellement d’hydrocarbures. Matière première du secteur de l’énergie, elle occupe une place majeure dans  nos économies industrialisées.

Les principaux pays producteurs de pétrole sont : les États-Unis, l’Arabie Saoudite, la Russie, le Canada, l’Iran, l’Irak, la Chine, les Émirats Arabes Unis, le Koweït et le Mexique (source : classement 2017 du BP Statistical Rewiew of World Energy datant du 13/06/2018).

Comparatif des courtiers en ligne pour investir dans le pétrole

Retrouvez ci-dessous notre comparatif des courtiers pour traiter le pétrole et les matières premières via les produits dérivés, ETF, OPCVM ou actions des compagnies pétrolières.

Top courtiers en BourseLes offres du momentVoir offres
Toutes les actions, 0 % commission*Découvrez
courtier-degiroTarifs en moyenne 85% moins chers. 0,04% par ordre sans minimum sur Euronext. Accès à 2 millions d’instruments et 60 places boursières. Aucuns frais cachés. Aucun dépôt minimum. Inscription en ligne*Découvrez
courtier-bourse-directA partir de 0,99€ l'ordre de Bourse, frais de transfert remboursés et formation gratuite*Découvrez
Logo BinckOuverture de compte avant le 31/10/19 : 0€ de frais de courtage dans la limite de 5000€, transfert 100% remboursé dans la limite de 2000€ et ProRealTime offert jusqu’au 31/12/19 inclus*Découvrez
50€ offerts + 2000€ de courtage remboursés + prise en charge des frais de transfert + ProRealTime offert jusqu’au 03/09/19*Découvrez
logo-boursorama-banqueA partir de 1,99€ l'ordre de Bourse et remboursement de vos frais de transfert x2*
Découvrez
100 ordres offerts et remboursement de vos frais de transfert jusqu'au 29/08/19*Découvrez
Logo INGFrais de transfert de PEA et Compte-titres remboursés*Découvrez
0€ commission sur Euronext*Découvrez
*Voir conditions sur le site. Investir comporte des risques de perte.

Brent et WTI : valeur et cours du pétrole

L’unité de référence du pétrole est le baril. Sur les places boursières, on emploiera aussi les termes de baril de Brent et de baril de WTI qui n’ont pas la même composition.

Le WTI, West Texas Intermediate, est le standard de référence du pétrole des États-Unis. C’est le type de pétrole standard utilisé pour fixer les prix auprès du NYMEX.

Le Brent, quant à lui tire son nom de l’acronyme de différents gisements pétroliers de la Mer du Nord (Broom, Rannock, Etive, Ness et Tarbert). Léger et moins sulfuré que le WTI, il permet de fixer les prix de plus de 2/3 des pétroles négociés.

La valeur intrinsèque du pétrole

Le pétrole est une matière première énergétique stratégique. De fait, l’exploitation du pétrole est l’un des piliers de l’économie industrielle contemporaine, car cette énergie fossile fournit la quasi-totalité des carburants liquides — fioul, gazole, kérosène, essence, GPL — tandis que le naphta produit par le raffinage est à la base de la pétrochimie, dont sont issus un très grand nombre de matériaux usuels — plastiques, textiles synthétiques, caoutchoucs synthétiques (élastomères), détergents, adhésifs, engrais, cosmétiques, etc. — et que les fractions les plus lourdes conduisent aux bitumes, paraffines et lubrifiants.

Le pétrole, matière première au statut particulier

Le pétrole est une matière première très particulière de par son importance dans l’industrie et comme bien de consommation (essence) mais aussi de par l’organisation de sa production. En effet, près de 40 % de la production mondiale de pétrole vient des pays de l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole). Ce cartel regroupe 12 pays (Algérie, Angola, Arabie saoudite, Émirats arabes unis, Équateur, Irak, Iran, Koweït, Libye, Nigeria, Qatar et Venezuela) et vise à négocier ensemble le prix et les futurs droits de concession avec les sociétés pétrolières. L’objectif de cette organisation est d’influer sur les cours du pétrole. Le principal outil de l’OPEP pour contrôler les prix du pétrole est l’instauration de quota de production permettant de jouer sur l’offre, et donc sur les prix.

Comment varie le cours du pétrole ?

L’offre et la demande du pétrole

L’offre dépend de la production des pays producteurs et de leur volonté et/ou capacité à exporter. Ainsi, les pays de l’OPEP se réunissent régulièrement pour fixer un plafond de production. Les sanctions économiques contre l’Iran ne lui ont pas permis jusque récemment d’exporter son pétrole comme il le souhaitait. Aux États-Unis, la levée de l’interdiction d’export a ouvert la voie en 2016 à un nouvel essor de ce marché. « Moins d’une semaine après que le Congrès américain ait accepté de lever l’interdiction sur les exportations du pays, le prix des futures sur le pétrole américain (WTI) a dépassé celui du standard international, le pétrole de Brent. La parité entre le WTI et le Brent a été atteinte avant même la signature du contrat au Congrès. » C’est dire l’impact de cette mesure sur le cours du pétrole !

L’offre mondiale de pétrole peut également augmenter de manière significative grâce à la découverte de nouveaux gisements pétroliers et à la production à grande échelle de pétrole de schiste. Ainsi, en 2017, les États-Unis se sont imposés comme les premiers producteurs de pétrole au niveau mondial, devant l’Arabie Saoudite.

Un contexte de croissance économique mondiale induit une hausse de la consommation de pétrole. Celle-ci contribue à la hausse des cours du pétrole, particulièrement si le niveau de la production stagne. À l’inverse, en période de ralentissement économique, la demande de pétrole s’affaiblit.

Le cours du pétrole directement lié au contexte géopolitique

Les tensions géopolitiques sont l’un des principaux facteurs de fluctuation des cours du pétrole. Cependant, contrairement à ce que l’on pourrait penser, les tensions au Moyen-Orient ne débouchent pas systématiquement sur une hausse du prix du baril. Par exemple, en janvier 2016, les tensions entre l’Arabie Saoudite et l’Iran ont conduit à un effondrement des cours, même s’il s’agit d’un facteur parmi d’autres.

Le cours du pétrole face aux autres matières premières

On peut estimer la valeur relative du pétrole en comparant son cours à celui d’autres matières premières du secteur de l’énergie, comme le gaz par exemple, et juger s’il est (relativement) cher ou non. Cependant, les cours du pétrole et du gaz tendent à évoluer dans la même direction, on ne peut donc pas se servir de cette corrélation pour déterminer si le pétrole s’échange aujourd’hui au juste prix, mais elle peut servir au trader spécialisé à arbitrer entre plusieurs matières premières du secteur de l’énergie.

Bourse : comment investir dans le pétrole ?

Le pétrole « papier » : ETF et produits dérivés

Vous pouvez choisir d’investir dans le pétrole via des ETF ou des produits dérivés.

Les ETF ou trackers sont des fonds indiciels cotés en Bourse qui s’échangent comme une action. Ils ont pour objectif de répliquer la performance d’un indice de référence qui peut être l’indice pétrole ou l’indice du secteur des matières premières.

Les produits dérivés s’adressent aux traders avertis qui, grâce à ce produit simplifié, à destination des particuliers pourront directement spéculer sur le pétrole.

Les sociétés du secteur pétrolier : actions et OPCVM

Vous pouvez également investir dans des sociétés en lien direct avec ce marché comme par exemple des sociétés d’exploitation de gisements de pétrole telles que Royal Dutch Shell, BP ou Total. Il existe également de nombreuses activités parapétrolières dont les liens avec le secteur pétrolier sont moins évidents mais tout aussi directs.

Les OPCVM permettent d’investir dans les sociétés du secteur pétrolier en déléguant la gestion et le choix des société à un gérant spécialisé sur les matières premières.

Nos conseils pour trader le pétrole

Fin 2018, le mouvement des gilets jaunes, en France, s’est construit sur une augmentation des prix à la pompe due à une hausse de la fiscalité des carburants et un cours du brut fluctuant. Après plusieurs semaines de baisse, le prix du baril est reparti à la hausse en janvier 2019. Il faut bien garder à l’esprit que, comme le pétrole est une matière énergétique stratégique qui touche à de nombreux secteurs, ces fluctuations chaotiques ont d’importantes conséquences. Le pétrole peut en effet entraîner dans sa chute les secteurs sensibles aux matières premières, et, par contagion, les bourses mondiales.

Voici les principales informations à avoir en tête lorsque l’on trade le pétrole.

Un recul du prix du pétrole positif pour la croissance mondiale

Les faibles prix pétroliers, à moyen et long terme, provoquent un transfert de revenus des épargnants vers les consommateurs et contribuent à diminuer la propension à épargner qui pèse sur les taux réels neutres mondiaux.

Une baisse du prix du baril de pétrole a de fortes répercussions

Les craintes liées au pétrole et à la liquidité engendrent une augmentation des taux des obligations risquées. Bon nombre de devises estampillées pétrole subissent de plein fouet l’association pétrole déprécié et dollar fort. C’est par exemple le cas du dollar canadien et de la couronne norvégienne, les deux pays exportateurs de pétrole du G10 sont particulièrement touchés en cas de baisse du baril. Comme toujours en période de fluctuations importantes et de turbulence sur les marchés, l’or demeure une valeur refuge très prisée des investisseurs. Investir dans l’or jaune actuellement, c’est parier sur des perspectives baissières pour l’or noir. À l’inverse, considérer qu’il est déjà trop tard, c’est considérer que le pétrole a atteint son prix plancher.

Faut-il investir en Bourse dans le pétrole ?

Alors, faut-il investir dans l’or noir ou s’abstenir ? Pictet Asset Management dans son point macroéconomique du début d’année 2019 revient sur l’agitation qui caractérise actuellement les cours du Brut. « Les marchés des matières premières ont fait les manchettes en novembre : les cours du pétrole ont connu leur plus fort repli de la décennie avec la plus forte augmentation de la production de la part de l’Arabie Saoudite en 80 ans, malgré un ralentissement de la croissance économique ». Soulignons en effet qu’en réponse aux injonctions américaines pour une baisse des cours, l’Arabie Saoudite « a indiqué avoir augmenté sa production journalière à 11,2 millions de barils, contre 10,8 millions auparavant ».

La récente hausse de janvier suffira-t-elle à faire oublier que le prix du Brent a plongé en novembre 2018 sous les 60 USD, après avoir atteint 85 USD en octobre ? Les cours vont-ils se stabiliser durablement en 2019 ? À chaque investisseur de se faire sa propre opinion.

Téléchargez aussi gratuitement notre guide : Investir sur les matières premières

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


prix-du-petrole
placements-atypiques-risques
day-trading-trader-bourse