Pétrole : vers la poursuite de la hausse ?

Le 08 juillet 2021

Découvrez notre état des lieux du pétrole en 2021, alors que les marchés renouent avec la croissance et que les cours du pétrole augmentent. Nous vous proposons notre exposé de la situation ainsi que notre présentation des facteurs baissiers qui pourraient venir perturber la hausse du cours de l’or noir. Retrouvez aussi notre analyse graphique et technique du pétrole et notre avis sur la question : est-ce le moment d’investir dans le pétrole ?

Pourquoi le cours du pétrole a augmenté ?

La pandémie de coronavirus a entraîné un choc sans précédent du côté de la demande de pétrole. Les mesures de confinement ont considérablement réduit la mobilité et donc la demande de carburants et de kérosène, tout en mettant à l’arrêt les différentes économies. Cette situation a créé un excédent sur le marché pétrolier qui s’est accompagné d’une chute considérable des cours du pétrole. Dans un tel contexte, l’organisation des pays producteurs de pétrole et leurs alliés (OPEP+) ont convenu d’une réduction de la production pour contenir la baisse des cours de l’or noir, afin de répondre à la baisse considérable de la demande. Ainsi, l’offre a été maintenue de manière artificielle ce qui a permis aux cours du pétrole d’effacer leur baisse. Depuis lors, différentes réunions de l’OPEP+ se sont tenues afin de remonter progressivement la production pour rééquilibrer le marché pétrolier.

consommation-production-petrole-monde-2016-2022

Le récent rapport STEO de l’EIA partait du principe que la production de l’OPEP augmenterait de 0,7 million de bpj jusqu’au quatrième trimestre et se stabiliserait à ces niveaux.

Comme nous pouvons le voir sur le graphique ci-dessus, la baisse de la production a permis de créer un déficit artificiel sur le marché pétrolier, ce qui a directement soutenu les cours du pétrole. Sur la base des hypothèses de l’EIA, le marché devrait se stabiliser pour s’équilibrer, ce qui permettra aux cours de se maintenir stable à un certain niveau.

Lire aussi notre dossier Comment devenir un meilleur trader

Quels facteurs pourraient compromettre la tendance haussière du cours du pétrole ?

banniere xtb jose mourinho

Malgré la volonté des pays de l’OPEP+ de garder la main sur le marché pétrolier, certains facteurs pourraient mettre en péril la tendance haussière de l’or noir. Le facteur représentant le plus grand risque pour la tendance haussière des cours du pétrole est la divergence qui persiste entre certains membres de l’OPEP+. La récente réunion de l’OPEP + était très attendue par les opérateurs du marché pétrolier, cependant aucun accord pour augmenter progressivement la production n’a pu être trouvé. Les membres de l’OPEP+ ont voté vendredi 2 juillet en faveur d’une augmentation de la production d’environ 2 millions de barils par jour, du mois d’août à décembre 2021, et pour prolonger les réductions de production restantes jusqu’à la fin de 2022. Cependant, les Émirats arabes unis (EAU) s’y sont opposés, empêchant la conclusion d’un accord, les divergences d’opinion entre l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis rendant impossible tout accord. Ainsi, la production du groupe devrait rester inchangée en août, à 5,8 millions de barils par jour. Aucune nouvelle date n’a encore été fixée pour des négociations. Actuellement, trois scénarios peuvent être envisagés :

  • Le premier scénario permettrait une poursuite de la hausse des cours du pétrole et nécessite un compromis sur une augmentation progressive de la production (augmentation probable de la production de 400k bpj), ce qui pourrait éventuellement conduire à une augmentation supplémentaire mais graduelle des cours du pétrole.
  • Le second scénario serait quant à lui vecteur d’accélération haussière avec une absence de compromis et un nouveau report des pourparlers, ce qui pourrait potentiellement conduire à une augmentation plus forte des cours du pétrole en raison d’une demande en croissance dynamique et d’une offre insuffisante
  • Enfin, le dernier scénario est quant à lui baissier et résulterait d’une absence d’accord accompagnée d’un conflit plus important au sein du cartel, qui pourrait même conduire à son éclatement, ce qui créerait le risque d' »inonder » le marché de pétrole.

Un autre facteur baissier pour les cours du pétrole pourrait venir du pétrole iranien. En effet, en cas d’aboutissement des négociations nucléaires entre l’Iran et les États-Unis, le pétrole iranien devrait s’ajouter très rapidement à l’offre mondiale. En effet, comme l’a souligné M. Zanganeh, ministre iranien du pétrole, l’Iran peut facilement augmenter sa production de pétrole à 6 millions de barils par jour et il se trouve que l’Iran a pris de nombreuses mesures pour augmenter rapidement la production de pétrole. Les négociations sur le nucléaire iranien menacent donc la hausse des cours du pétrole et pourraient même aboutir à une perte de pouvoir de l’OPEP+, déjà affaiblie par ses divergences. Cependant l’Iran a entamé un processus pour produire de l’uranium métal enrichi jusqu’à 20% a rapporté mardi l’AIEA, une démarche qui pourrait aider Téhéran à développer une arme nucléaire et que des puissances européennes ont décrit comme une menace pour les discussions visant à relancer l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien. Le scénario d’un retour du pétrole iranien sur le marché semble donc compromis à l’heure actuelle.

Le marché pétrolier reste à ce jour suspendu aux décisions de l’OPEP+ et aux différentes mesures de confinement (baisse de la mobilité) et de réouverture des économies (reprise de la demande de pétrole).

facteurs-influant-prix-baril-dollar-2020

Avant la propagation du COVID-19, le pétrole était soumis aux tensions entre les États-Unis et l’Iran. Par la suite, ce sont les décisions de l’OPEP+ qui ont dicté la tendance du pétrole. Source : Bloomberg

Quand investir dans le pétrole ?

quels-facteurs-pourraient-compromettre-tendance-haussiere-petrole
Comme nous avons pu le constater, l’OPEP+ est aux commandes du marché pétrolier. De ce fait, il est recommandé de ne pas investir dans le pétrole juste avant une réunion des pays membres de l’OPEP+. Comme le répète souvent le ministre saoudien du pétrole, il est impossible de prédire les décisions du cartel. Par ailleurs, l’aversion au risque semble s’insinuer dans les marchés, ce qui pourrait être dû à la crainte d’une nouvelle vague d’infections au variant Delta. En cas de réalisation de ce scénario, il serait difficile d’envisager un retour de la demande d’ici la fin de l’année aux niveaux d’avant la pandémie, comme le prévoit l’Inde par exemple, et de nouvelles restrictions pourraient peser lourdement sur les cours du brut. Dans ce cas-là, un repli des cours du pétrole serait le moment idéal pour investir dans le pétrole et profiter d’une éventuelle remontée des cours de l’or noir. Pour résumer, les décisions d’investissement devront être envisagées lors d’une reprise haussière suite à une décision de l’OPEP+ ou suite à un repli après une réelle rupture du cartel qui aboutirait à une forte augmentation de la production. Comme nous pouvons le constater sur le graphique ci-dessous, les pays membres de l’OPEP sont largement sous leur capacité de production et les stocks ont atteint des seuils critiques. Un éclatement du cartel permettrait aux pays producteurs d’utiliser une grande partie de leur capacité. Par ailleurs, de nouvelles restrictions sanitaires et les baisses qui en résulteraient pourraient être une autre opportunité de se positionner sur ce marché.

evolution-stocks-petrole-situation-actuelle-versus-moyenne-5-ans

Les stocks de pétrole restent inférieurs à la moyenne sur 5 ans. Toutefois, c’est surtout la politique de l’OPEP+ qui est actuellement déterminante pour le marché pétrolier. L’OPEP+ pourrait pousser les prix vers les 100 dollars le baril, mais une chute brutale pourrait suivre lorsque l’offre mondiale s’ajustera. L’OPEP+ dispose de nombreuses capacités de production inutilisées. Source : xCommodity Context

Consulter également notre dossier Comment investir dans le pétrole ?

Faut-il actuellement investir dans le pétrole ?

De nombreuses institutions affirment que les producteurs de pétrole ne seront pas en mesure d’ajuster l’offre à temps. De ce fait, la BofA voit le pétrole à 100 dollars le baril en 2022. Glencore, Vitol Trafigura et Goldman Sachs confirment que ce scénario est hautement probable. Selon Goldman Sachs, le marché pétrolier aura besoin d’une offre supplémentaire de 5 millions de barils par jour d’ici la fin de l’année afin d’éviter des stocks trop bas. Des cours du pétrole à 100$ le baril seraient amplement justifiés si les stocks atteignent les plus bas des 5 dernières années (borne inférieure en gris sur le graphique ci-dessous).

stock-petrole-americain-juin-2021

Les stocks de pétrole seront un facteur critique à surveiller à court terme ! Le graphique ci-dessus présente les stocks de pétrole américains, selon l’OPEP, les stocks sont également tombés en dessous de la moyenne 2015-2019. Source: Bloomberg

D’un point de vue technique, les cours du pétrole brent font actuellement face à une résistance de taille : l’oblique baissière qui relie les sommets depuis juillet 2008. La cassure de cette oblique renforcerait le scénario d’un baril de pétrole à 100$. De plus, les cours ont donné un signal Ichimoku d’achat en franchissant le nuage. Ce signal a été validé par la Chikou-span, qui parvient à se désengager à son tour du nuage (éllipse jaune).

representation-graphique-petrole-Brent-donnees-mensuelle-aout-2006-juin-2021

Représentation graphique du pétrole Brent en données mensuelles. Source : xStation5

En détaillant la vision du marché pétrolier en données hebdomadaire, nous pouvons constater que la reprise des cours du pétrole brent depuis son plus bas se fait en deux vagues successives. Une première vague ABCD qui a abouti à 56,75$, et une seconde vague 1234 en cours de formation qui pourrait toucher à sa fin à 85,80$, un niveau qui représente le dernier rempart avant le seuil de 100$ le baril. Cependant, seule la cassure de l’oblique baissière permettrait la finalisation de cette seconde vague. Pour l’heure, le bref retour de l’aversion au risque a entraîné une prise de bénéfices sur le brent qui est de retour vers sa précédente résistance, qui deviendra support, aux alentours du point 2. Si ce niveau tient, cela constituerait le point de départ pour une nouvelle tentative de cassure de l’oblique baissière précédemment mentionnée.

representation-graphique-petrole-Brent-donnees-hebdomadaires-juillet-2018-juin-2021

Représentation graphique du pétrole Brent en données hebdomadaires. Source : xStation5

Découvrez l’offre de trading de XTB*

*Votre capital est assujetti à un risque

banniere xtb jose mourinho
Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Réda Aboutika

Reda Aboutika

Chef Analyste - XTB France - Site internet - Twitter

Diplômé d’un master en Économie, Banque et Finance Internationale, c’est lors de son MBA en finance de marché à l’ESG Paris que Réda Aboutika a eu l’opportunité d’approfondir ses connaissances en analyse technique, lui permettant ainsi d’intégrer une salle de marché en 2012 en tant que Sales. C’est au cours de cette expérience sur les marchés que Réda se spécialise sur l’indicateur Ichimoku, qu’il ne cessera d’approfondir au cours de son parcours.

Actuellement Chef Analyste au sein du département recherche chez XTB France, Réda Aboutika allie technique et fondamentaux en vue de fournir quotidiennement des analyses de marché. La stratégie de Réda est basée sur les techniques de trading japonaises, alliées aux outils occidentaux traditionnels.

#

Derniers Dossiers


Matières premières hausse-petrole-comment-investir-or-noir-2021
Matières premières investir-dans-or-argent-palladium-platine
Matières premières investir-petrole
Matières premières