HABILLAGE_CAFE-DE-LA-BOURSE

Rejoignez +29 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir

En cochant cette case, j'accepte la politique de confidentialité de ce site


Nouvelle réglementation ESMA : quelles conséquences pour votre trading ?

Le 25 juin 2018

anticiper-marche-analyse-technique-300250

nouvelle reglementation ESMA consequences trading

L’année 2018 sera décisive pour le marché européen du CFD. La nouvelle réglementation de l’ESMA ou AEMF en Français (L’Autorité européenne des marchés financiers) va en effet impacter les conditions de trading sur CFD pour les clients particuliers dans toute l’Europe. Du point de vue des traders particuliers, ces nouvelles normes peuvent être perçues comme de nouvelles restrictions et c’est effectivement le cas. Pour de nombreuses firmes de courtage, ces changements représentent d’énormes défis, mais des entreprises solides avec une longue expérience de courtage, pourraient en fait profiter de la situation.

Découvrez les principaux points de cette nouvelle réglementation, son impact éventuel sur le marché du CFD, ainsi que sur les conditions de trading sur CFD.

AEMF : autorité européenne des marchés financiers

L’Autorité européenne des marchés financiers est l’organe de l’UE qui vise à protéger les investisseurs et à garantir l’intégrité, la stabilité et le bon fonctionnement des marchés financiers. Étant donné que le marché du CFD constitue une part importante de l’univers des marchés financiers, il est naturel que cela intéresse le régulateur européen. Les réglementations ESMA doivent être appliquées à chacun des marchés de l’UE.

CFD : quelles nouvelles normes imposées par l’ESMA ?

“Intervention sur produit” destiné à protéger les investisseurs

L’ESMA a décidé d’utiliser un nouveau mécanisme appelé “intervention sur produit” qui vise à protéger les investisseurs particuliers. Les nouvelles normes concernent principalement la limitation de l’effet de levier mais pas seulement :

1- L’ESMA a décrété une interdiction complète des options binaires jugées trop complexes pour les investisseurs particuliers. Cette interdiction s’appliquera dès le 02 juillet 2018.

2- Les autres changements concernent les contrats for difference (CFD). À compter du 1er août 2018, l’effet de levier sur les CFD sera limité. Le levier financier maximum a été plafonné à 30 pour 1 mais pour de nombreux instruments, cette limite sera plus sévère, allant jusqu’à 2 pour 1. Le levier 30 pour 1 a été réservé aux principales paires de devises, 20 pour 1 pour les autres paires de devises, l’or et les principaux indices boursiers, 10 pour 1 pour les autres indices boursiers et les matières premières autres que l’or,  5 pour 1 pour les autres instruments dont les actions au comptant et 2 pour 1 pour les crypto-monnaie.

3- Les recherches menées par le portail Comparic montrent que plus de 90 % des traders particuliers s’opposent à de telles restrictions. L’AEMF (L’Autorité européenne des marchés financiers) a reconnu avoir reçu environ 18 500 réponses à son invitation aux consultations et la majorité de ces réponses provenaient de traders particuliers. Cela suggère que ces changements ne sont pas bien accueillis par la clientèle du CFD qui estime que ces mesures ne sont pas dans son intérêt. On peut en effet déplorer que ces changements nécessitent des niveaux de dépôt plus élevés pour maintenir une exposition donnée au marché, ce qui est coûteux puisque ces fonds pourraient être utilisés ailleurs. Le courtier XTB considère ces changements comme trop radicaux et potentiellement contre-productifs. Si les opérateurs choisissaient de quitter la juridiction de l’UE en quête de meilleures conditions commerciales, ils pourraient alors se retrouver sans protection.

4- Les fonds disponibles devront représenter au moins 50 % de la marge immobilisée sans quoi la position sera automatiquement clôturée. XTB considère que ce niveau est réalisable mais considère la règle trop ambiguë.

5- Les nouvelles normes imposent aussi une protection obligatoire contre le solde négatif. Cela signifie que la perte d’un trader particulier ne peut pas dépasser son dépôt. XTB soutient pleinement cette proposition que certains courtiers CFD à l’image de XTB avait déjà mise en pratique.

6- Les nouvelles règles limitent fortement les incitations au trading sur CFD. Bien qu’XTB soit d’accord avec ce principe, la direction aurait aimé que soit également mis l’accent sur une communication riche en informations, qui cimente une relation à long terme entre le courtier et son client.

7- Enfin, l’ESMA a normalisé les disclaimers liés au risque.

Faut-il encore trader avec un courtier européen ?

En un mot : absolument ! Bien que la négociation des CFD avec un courtier basé en Europe exigera un dépôt plus élevé, les investisseurs devraient toujours donner la priorité à la sécurité. Attention en effet, certains courtiers offrant des conditions de négociation potentiellement attrayantes ne sont pas du tout réglementés et le capital des investisseurs pourrait donc s’exposer à un risque élevé de perte. De plus, même si un courtier a une licence, la simple distance géographique et les écarts en terme de réglementation et de surveillance par les autorités peuvent rendre impossible le respect des droits du client. En plus de cela, les traders devraient remarquer que nulle part en dehors de l’UE, ils ne bénéficient d’une protection contre le solde négatif.

Filip Kaczmarzyk, Membre du Conseil d’Administration d’XTB s’est exprimé sur le sujet déclarant : “Ces nouvelles normes uniformisent les règles du jeu pour les maisons de courtage basées dans l’UE. Chaque courtier devra respecter les nouvelles règles. Il est de notre devoir d’assurer la meilleure plateforme de service et de trading aux clients. Ils ont besoin d’être certains qu’ils opèrent avec un courtier réglementé qui assure la sécurité de chaque investisseur” :

Dans le même temps, certains courtiers réglementés comme XTB s’inquiètent du problème des courtiers non réglementés offrant leurs services en Europe. Beaucoup de ces entreprises emploient des techniques agressives de marketing et de vente, offrant une vision de profits rapides mais encourageant en réalité leurs clients à prendre des risques excessifs. Ces sociétés ont un impact négatif sur l’intégrité des marchés financiers en Europe et leurs activités devraient être examinées par l’AEMF.

Conseils pour bien choisir son courtier CFD

Vérifiez les licences des courtiers qui vous intéressent

Investir avec un courtier de confiance et bien réglementé devrait être une priorité pour chaque trader. Vérifiez toujours la licence du broker, non seulement sur le site Web de l’entreprise, mais aussi sur le site Web de l’autorité de contrôle compétente. En plus de cela, les investisseurs peuvent s’assurer qu’une maison de courtage ne figure pas sur la liste noire des brokers. Les traders doivent être conscients que toutes les licences de courtages ne sont pas les mêmes et offrent un niveau de sécurité différent pour les investisseurs. Certaines licences offshore peuvent fournir une protection moindre que les licences requises dans l’UE.

Effet de levier plus important pour les clients professionnels

Il convient de noter que les limites introduites par la réglementation de l’ESMA concernent les clients particuliers. Les clients des maisons de courtage, peuvent envisager d’obtenir le statut de client professionnel. L’ESMA elle-même a souligné cette possibilité dans sa déclaration : « Si vous souhaitez continuer à négocier le CFD sans limites sur l’effet de levier introduit par l’intervention du produit ou continuer à négocier des options binaires, vous pouvez en discuter avec votre courtier et envisager de devenir un client professionnel » (ESMA, questions liées à l’intervention du produit).

Gardez tout de même à l’esprit que vous devez remplir certaines conditions pour devenir un professionnel. En effet, pour les clients qui souhaitent obtenir le statut professionnel vous devez remplir 2 des 3 conditions suivantes :

1- Vous devez avoir effectué des transactions d’une valeur nominale équivalente à 50 000€[1] à une fréquence moyenne de 10 opérations par trimestre au cours des quatre derniers trimestres.

2- La taille de votre portefeuille d’instruments financiers, y compris les dépôts en espèces et les actifs financiers, doit être au moins égale à 500 000 EUR[2].

3- Vous travaillez ou avez travaillé, dans le secteur financier pendant au moins un an à un poste nécessitant la connaissance des transactions ou des services sur lesquels vous souhaitez investir.

L’ESMA rappelle que même si les clients professionnels ne sont pas sur le point de faire face à des restrictions de levier, ils abandonnent un niveau de protection qui est offert aux clients de détail.

Les courtiers européens pourraient-ils bénéficier des restrictions de l’ESMA ?

Exemple de XTB : acteur du trading sur CFD et Forex en France

La direction d’XTB est préparée à une baisse temporaire des volumes mais reste en même temps convaincue de la viabilité de l’entreprise à plus long terme. Tout d’abord, les clients vont probablement ajuster leurs stratégies de trading au fil du temps. Deuxièmement, XTB s’attend à ce que le marché européen se consolide. Les règlements de l’AEMF peuvent rendre le CFD moins attrayant pour les entreprises qui visaient des profits rapides et qui ne pouvaient pas compter sur la fidélité de leurs clients en raison de leurs pratiques. Les entreprises disposant d’une large offre d’investissement et bénéficiant d’une forte diversification pourraient tirer parti de ce processus et augmenter leur part de marché. La direction d’ XTB a bien conscience de ces opportunités et se fixe des objectifs ambitieux à cet égard.

Omar Arnaout, PDG d’XTB, estime en effet que : “Le plus grand changement pour les traders et l’activité de courtage en Europe reste la limitation de l’effet de levier. Les traders devront assurer des niveaux de dépôt plus élevés pour chaque transaction et devront revoir leurs méthodes de négociation en conséquence. S’agissant du trading sur CFD en Europe, 2018 pourrait marquer un début de consolidation du marché où les entreprises ayant une activité bien diversifiée (en termes géographiques et de produit) comme XTB sont les plus susceptibles de persister.”

XTB propose en effet non seulement les CFD mais aussi des actions au comptant et des ETF. XTB considère de fait qu’il est nécessaire d’offrir aux investisseurs une large sélection d’opportunités d’investissement sur une plateforme de trading unique. Une telle solution assure non seulement le confort mais aussi l’efficacité du capital. Les investisseurs n’ont pas besoin de transférer de l’argent d’un compte à un autre pour négocier actions, ETF ou dérivés.

Testez gratuitement la plateforme de trading de XTB

[1]  La « valeur nominale » représente la valeur du contrat lorsque vous passez une opération sur un CFD. Par exemple, pour une transaction de 0.5 lots sur l’EURUSD, la valeur de contrat est de 50 000€.

[2] Le portefeuille d’instruments financiers inclut entre autres, les dépôts en espèces, les actions, les parts de Fonds Communs de Placement ou OPCVM ou SICAV et les ETF. Les autres types d’instruments financiers comme les biens immobiliers ou les propriétés foncières, les biens matériels et les métaux précieux ne sont pas inclus.

Les CFD et Options sont des instruments financiers dérivés à effet de levier présentant des risques extrêmement élevés. Ils nécessitent un bon niveau de connaissance et d’expérience en matière financière et s’adressent à une clientèle avertie du risque inhérent. Les CFD et Options proposés par XTB sont des instruments financiers négociés de gré à gré, directement avec XTB. Avec la protection contre le solde négatif, le risque de pertes est limité au capital déposé. Avec le Compte Risque Limité, le risque de pertes est limité au capital investi.

X-Trade Brokers DM S.A. fournit uniquement un service d’exécution d’ordre. L’ensemble des informations, analyses et formations dispensés sont fournis à titre indicatif et ne doivent pas être interprétés comme un conseil, une recommandation, une sollicitation d’investissement ou incitation à acheter ou vendre des produits financiers. X-Trade Brokers ne peut être tenu responsable de l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent, l’investisseur final restant le seul décisionnaire quant à la prise de position sur son compte de trading XTB. Toute utilisation des informations évoquées, et à cet égard toute décision prise relativement à une éventuelle opération d’achat ou de vente de CFD ou options, est sous la responsabilité exclusive de l’investisseur final. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

X-Trade Brokers DM S.A. (France) étant autorisé à exercer son activité sur le seul territoire français, les informations relatives à la commercialisation de contrats financiers négociés de gré à gré figurant sur ce site ne s’adressent pas aux résidents de la Belgique et ne sont pas destinées à être diffusées auprès de personnes se trouvant dans un pays ou une juridiction où la diffusion de telles informations serait contraire à la loi ou à la règlementation locale.

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


petrole-analyse-or-noir-consommation-mondiale-record
se couvrir risque de change
fonds-quantiques-qu-est-ce-que-c-est