Cuivre : faut-il investir dans la matière première ?

Le 09 juillet 2020

investir-cuivre-matiere-premiere

Faut-il investir dans le cuivre ? Comment varie le cours du cuivre et quelles sont les manières d’investir dans cette matière première ? Retrouvez dans cet article nos explications et notre état des lieux des cours du précieux métal rouge, le cuivre, également appelé Doctor Copper.

État des lieux de l’évolution du cours de cuivre

Si sur le marché action le débat d’une reprise en “V” ou en “L” a divisé, le cuivre ne semble pas laisser de doute et affiche clairement une reprise en V, de retour sur ses sommets de janvier après avoir marqué un creux au courant du mois de mars. Le cuivre a surperformé le zinc en poursuivant son rallye haussier quand le zinc est entré en phase de consolidation, à l’image des indices boursiers.

evolution-cours-cuivre

Représentation graphique du cuivre et du zinc en données journalières. Source : XTB – plateforme xStation 5

Les espoirs d’une reprise rapide, notamment en Chine, ont permis au cours du cuivre de gagner plus de 35 % depuis le creux de la pandémie.

Le métal rouge est fortement dépendant de l’économie chinoise étant donné que l’Empire du milieu en est le principal consommateur.

En effet, le cuivre est utilisé notamment dans le développement des infrastructures et a donc bénéficié de l’annonce du plan de relance chinois visant à stimuler les investissements et les infrastructures à hauteur de 2 800 milliards de yuans. Par son utilisation, le cuivre est un indicateur de la santé économique, d’où son surnom de « Doctor Copper ».

De plus, les cours du cuivre sont boostés par une baisse des stocks à un plus bas niveau, à cette même période, au cours des 5 dernières années. Ces niveaux de stocks, anormalement faibles, sont notamment dus à l’arrêt de production de mines au Chili à la suite de la pandémie de coronavirus. En effet, le Chili est le premier producteur mondial de cuivre, devant le Pérou et la Chine qui occupe la troisième position.

cuivre-stock-bourse

Les stocks de cuivre à la Bourse de Shanghai sont inférieurs aux niveaux les plus bas depuis cinq ans pour la période actuelle de l’année. Toutefois, la baisse générale est conforme aux tendances saisonnières. Source : Bloomberg

Ainsi, à l’heure actuelle, la baisse de l’offre et la reprise de la demande du métal rouge favorisent la hausse des cours.

Quels facteurs influencent le cours du cuivre ?

banniere XTB Q2 2020

Comme toute matière première, les cours du cuivre sont déterminés par la confrontation entre l’offre et la demande.

À l’image de l’or, l’offre peut être perturbée par la géopolitique ou les catastrophes naturelles. Cependant, l’offre est élastique à court terme, contrairement à l’offre sur le marché de l’or, étant donné le délai entre la découverte d’un gisement de métal jaune et son exploitation. Pour le cuivre, si le cours s’apprécie considérablement, il devient rentable de recycler la ferraille cuivreuse en vue d’augmenter l’offre à court-terme. Ainsi, de par sa disponibilité, la valeur du cuivre est déterminée principalement par son utilisation dans l’industrie.

Une autre alternative se présente si les cours du cuivre s’apprécient considérablement : les métaux de substitution qui représentent une alternative pour la construction. Une telle situation s’est produite au début des années 2000 lorsque le rallye du cuivre était soutenu par la forte demande des pays émergents. L’aluminium s’est imposé comme métal de substitution idéal pour la construction de câbles, entraînant une légère baisse de la demande de cuivre.

D’importants besoins de cuivre à venir pour les voitures électriques et l’énergie renouvelable notamment

investir-cuivre
L’émergence des voitures électriques est un élément qui vient renforcer les perspectives haussières de long terme sur le cuivre. Étant donné que 90 kg de cuivre sont nécessaires pour la fabrication d’une voiture électrique, si les prévisions d’un parc automobile à majorité électrique d’ici 2050 se réalisent, nous pourrions assister à une forte hausse de la demande, à l’image de celle du début des années 2000, principalement en provenance des pays émergents à cette époque.

Cependant, il semblerait que la transition énergétique amorcée ait un coût : plusieurs matières premières largement utilisées dans la construction de voitures électriques ne sont pas renouvelables, à l’image du cuivre mais également du cobalt utilisé pour la fabrication des batteries.

De ce fait, plus de 90 % de ces matières premières pourraient être consommées d’ici 2050.

Un autre frein à l’intensification de la production du cuivre pour le secteur des voitures électriques et de l’énergie renouvelable est le manque d’eau. Récemment, le Chili a été contraint de se lancer dans la construction d’usines de dessalement pour desservir les mines en eau douce par le biais de pipelines.

Ainsi, des méthodes moins gourmandes en eau pourraient se développer davantage, comme par exemple les « mines urbaines », permettant de renforcer l’offre grâce notamment au recyclage d’anciennes machines. Malgré cela, la hausse de la demande devrait certainement entraîner un phénomène de rareté qui, in fine, exercera une pression haussière sur les cours du cuivre.

Faut-il investir dans le cuivre ?

À l’heure actuelle, le cuivre affiche sa plus forte performance depuis près de 10 ans et évolue aux alentours des sommets de la mi-janvier, au-dessus des 6 300, surperformant les autres métaux industriels à l’image du zinc.

Cependant, les positions à la ventes des agents non-commerciaux se réduisent considérablement, ce qui semble être un premier signal d’alerte en vue d’une éventuelle correction.

cours-cuivre

Un nombre très faible de positions courtes ouvertes et un nombre de positions longues en rebond peuvent constituer un signal d’alerte pour le cuivre. Source : Bloomberg

Le cuivre a profité pleinement des perspectives de reprises, tout d’abord en Chine, d’où provient 50 % de la demande mondiale, puis en Europe et aux États-Unis. Cependant, la résurgence de la COVID-19 pourrait peser prochainement sur les cours du cuivre. En effet, le cuivre semble avoir surréagi aux perspectives de déconfinement et pourrait entrer en phase de consolidation, voire de repli, face à la seconde vague de contamination qui menace de frapper.

En clair, le signal contrarien fourni par la réduction des positions vendeuses pourrait aboutir à une consolidation sur les sommets du mois de janvier, voire à un repli sur un précédent support avant la construction d’une nouvelle jambe haussière. Une hypothèse renforcée par la situation de surachat du cuivre en données journalières.

D’un point de vue technique, les perspectives restent haussières à moyen-terme.

cuivre-indicateur-ichimoku

Cuivre en mensuel avec l’indicateur Ichimoku, Source : XTB – plateforme xStation 5

Sur un horizon de temps mensuel, le cuivre donne actuellement un signal d’achat en sortant de son nuage Ichimoku par le haut. Un signal en attente d’une éventuelle validation par la Chikou Span (cours de clôture décalés de 26 périodes).

De plus, ce signal « oriental » issu de l’indicateur Ichimoku est renforcé par un signal « occidental » qui se matérialise par le franchissement de la borne supérieure du canal baissier dans lequel évoluent les cours du cuivre depuis le mois de juin 2018. La première cible est le prolongement de la Kijun à 6 400. Une consolidation pourrait avoir lieu sur ce support, renforcé par le nuage Ichimoku, avant d’initier une nouvelle impulsion haussière en direction des 6 800, dernier rempart avant les sommets de juin 2018 à 7 400.

Consulter aussi notre article Comment trader en Bourse avec Ichimoku ?

Comment investir dans le cuivre ?

Pour investir dans le cuivre, plusieurs produits sont disponibles. Comme la plupart des matières premières cotées en Bourse, il est possible d’intervenir sur le cuivre à travers le marché à terme. Les investisseurs particuliers ont également la possibilité de se positionner sur le métal rouge par le biais de CFD.

Les CFD sur le cuivre (Copper) offrent la possibilité de bénéficier d’un effet de levier maîtrisé pour un bon ratio risque-rendement. Les contrats CFD sont des produits dérivés dont le prix est indexé sur la cotation future du sous-jacent, assurant une réplique fidèle des prix du marché afin d’éviter tout écart de cotation. Enfin, ce type de contrat autorise les positions à l’achat et à la vente avec une liquidité importante.

Découvrez l’offre de trading de XTB

banniere trading xtb

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 81% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque probable de perdre votre argent. Risque de pertes limité au capital investi. 

Réda Aboutika

Reda Aboutika

Chef Analyste XTB France - Site internet

Diplômé d’un master en Économie, Banque et Finance Internationale, c’est lors de son MBA en finance de marché à l’ESG Paris que Réda Aboutika a eu l’opportunité d’approfondir ses connaissances en analyse technique, lui permettant ainsi d’intégrer une salle de marché en 2012 en tant que Sales. C’est au cours de cette expérience sur les marchés que Réda se spécialise sur l’indicateur Ichimoku, qu’il ne cessera d’approfondir au cours de son parcours.

Actuellement Chef Analyste au sein du département recherche chez XTB France, Réda Aboutika allie technique et fondamentaux en vue de fournir quotidiennement des analyses de marché. La stratégie de Réda est basée sur les techniques de trading japonaises, alliées aux outils occidentaux traditionnels.

#

Derniers Dossiers


Devise
Trading placements-atypiques-risques
Matières premières investir-dans-or-argent-palladium-platine
Matières premières cours-or-matiere-premiere