Cours du pétrole : un été 2019 sous haute tension pour l’or noir

Le 26 juin 2019

calci patrimoine SCPI LF Europimmo pave 2019

prix-du-petrole

Le cours du pétrole subit de fortes perturbations. Tensions commerciales étrangères, baisse de la demande… On fait le point sur l’or noir.

Il y a quelques semaines, deux pétroliers étaient attaqués dans le Golfe d’Oman, exacerbant les tensions politiques dans la région. Alors que le cours du brut joue au yoyo, les perspectives semblent peu réjouissantes. La demande est en baisse et la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis pèse lourdement sur le prix de l’or noir. Et pourtant, certains analystes estiment que les tensions grandissantes entre les États-Unis et l’Iran pourraient pousser le prix du pétrole vers le haut. Le dernier incident en date dans le Golfe d’Oman pourrait d’ailleurs servir de détonateur. Que retenir de ce climat fébrile ?

Évolution du prix du pétrole : entre baisse de la demande et tensions sino-américaines

Tous les signaux sont au rouge depuis le mois de mai 2019 et le prix du baril WTI qui pointait au-dessus de 70 dollars début mai est presque passé sous la barre des 50 dollars en juin. Un certain nombre d’analystes estiment d’ailleurs que la descente du prix du pétrole pourrait continuer jusqu’à atteindre le seuil des 40 dollars. Le constat est similaire au niveau du baril de pétrole Brent qui est descendu en dessous de 60 dollars.

Deux facteurs principaux expliquent cette baisse des prix. D’une part, la demande mondiale de pétrole brut est en baisse, comme le confirment les prédictions de l’Agence américaine d’Information sur l’Energie (EIA), et d’autre part, les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis accentuent la pression sur les cours et les prix du baril du pétrole.

Ni la baisse de la production, ni les sanctions américaines envers l’Iran et le Venezuela ou la suspension des livraisons de brut russe ne parviennent pour l’instant à enrayer cette dangereuse spirale. Néanmoins, les tensions croissantes au Moyen-Orient inquiètent les observateurs comme les investisseurs et poussent les prix du pétrole vers le haut.

Une éventuelle éclaircie pour le cours du pétrole

En effet, certains analystes restent optimistes, tablant sur une insécurité grandissante au Moyen-Orient et sur la volonté affichée de l’Arabie Saoudite de contrôler l’offre des pays producteurs de pétrole.

On sait que l’économie iranienne est durement touchée par les sanctions américaines en place et cela pourrait donc engendrer une recrudescence des incidents dans la région. Les attaques de pétroliers perpétrées dans le Golfe d’Oman le 13 juin 2019 ont eu un impact direct sur le cours du pétrole, démontrant une fois de plus la nervosité ambiante. Les risques d’escalade dans la région sont de plus en plus probables et de nombreux hommes politiques pointent du doigt ce risque.

Le 13 juin, le cours du WTI grimpait immédiatement de 3 % alors que le Brent prenait près de 4 % en réponse immédiate à ces attaques.

Graphique prix du pétrole

Après un mois de mai catastrophique, le cours du pétrole remontait immédiatement après les attaques de pétroliers du 13 juin. Source : eToro

Néanmoins, la question se pose également de savoir si Donald Trump n’a pas intérêt à garder les prix du pétrole relativement bas à l’approche des élections présidentielles de 2020. Une partie de sa base électorale profite en effet pleinement d’un cours du pétrole très bas. On sait également que les réserves américaines sont plus importantes qu’initialement prévues. Il est cependant difficile de déterminer si une telle position est tenable pour les États-Unis.

Or : la matière première en hausse séduit toujours les investisseurs

or-matiere-premiere-investir

L’or reprend sa place de valeur refuge face à la fébrilité des marchés financiers. Source : Pixabay.

Le pétrole n’est pas le seul à souffrir et le marché des actions laisse également plusieurs investisseurs sur le carreau. Cela a un effet collatéral sur le prix de l’or qui remplit plus que jamais sa fonction de valeur refuge. En ce mois de juin, le cours de l’or affiche une progression spectaculaire dépassant les 1 380 dollars l’once le 20 juin 2019. Il s’agit d’un des niveaux historiquement les plus hauts pour la matière première.

Les investisseurs conservateurs se rabattront donc sur cette valeur sûre afin de diversifier le risque au sein de leur portefeuille. En revanche, les amateurs de sensations fortes feraient bien de se pencher sur les perspectives du prix du brut et suivre les évolutions dans les prochaines semaines. Si le cours du pétrole a d’ores et déjà bien repris du poil de la bête le 18 juin dernier avec l’annonce de la BCE d’une probable baisse des taux, le cours du baril du pétrole pourrait bien offrir de nombreuses opportunités au cours d’un été qui s’annonce mouvementé.

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


prix-du-petrole
placements-atypiques-risques
day-trading-trader-bourse