Analyse Euro Dollar : quelle direction pour le dollar en 2019 ?

Le 19 décembre 2018

calci patrimoine SCPI LF Europimmo pave 2019

dollar-americain

Entre hausse des taux de la Fed et l’intervention politique de Trump, découvrez notre analyse macro et graphique de l’euro dollar.

Hausse des taux : appel à la prudence sur le dollar américain

Ce soir, la Fed (réserve fédérale des Etats-Unis) devrait relever ses taux pour la dernière fois cette année. C’est en tous cas le pari que font la plupart des investisseurs.

A titre personnel, je vais attendre que la conférence de presse de Jerome Powell soit terminée pour me replacer sur le dollar américain. Pour rappel, les projections économiques du FOMC (Federal Open Market Committee), son communiqué et sa décision sur les taux seront publiés à 20h00. Le Président de la Fed entamera sa conférence de presse à 20h30.

Je lance donc un appel à la prudence de 19h00 à 22h00 : autrement dit, je ne serai pas exposé durant ces trois heures sur le dollar américain et les indices occidentaux. A en croire les dernières “minutes” résumant la réunion du 8 novembre dernier, plusieurs membres du FOMC redoutent qu’un nouveau relèvement des taux ralentisse l’expansion économique aux Etats-Unis. Lundi 17 décembre, Donald Trump a conseillé à la Fed de ne pas relever ses taux en tweetant :

“C’est incroyable qu’avec un dollar très fort et virtuellement aucune inflation, le monde qui explose autour de nous, Paris qui brûle et la Chine sur la pente descendante, la Fed puisse seulement penser à une nouvelle hausse de taux d’intérêt”.

Pour autant, l’impact de Trump sur la décision de la Fed devrait être minime : les probabilités favorables à une hausse des taux n’ont pas vraiment bougé depuis son tweet.

La politique de la Fed ne se décide pas à la Maison Blanche. Les taux devraient donc bien augmenter de 25 points de base pour se situer désormais entre 2,25% et 2,50%. Ce serait toujours un niveau proche des plus bas historiques pour les Etats-Unis mais tout de même au plus haut depuis douze ans. En cas de statu quo, la surprise serait importante pour les investisseurs. Le dollar devrait alors fortement baisser.

Les investisseurs attendent l’annonce de la FED sur sa future politique monétaire

C’est pourquoi, je préfère attendre que cet évènement majeur soit passé pour trader sur la paire de devises EUR/USD, jeudi. Clairement, l’attention des investisseurs en cette fin d’année est en partie focalisée sur la décision de la banque centrale américaine mais surtout sur la conférence de Powell afin d’obtenir de nouvelles informations sur l’évolution future de la politique monétaire US. Une expression devrait notamment attirer l’attention dans son discours, celle de “hausses graduelles”. Les investisseurs seront soulagés d’entendre Powell rappeler cette exigence pour 2019, dans la mesure où de nouvelles hausses des taux auraient donc lieu l’an prochain.

Dans les faits, la Fed cherche à éviter une surchauffe de l’économie américaine.

Cette dernière est largement dopée par les baisses d’impôts consenties dès le début du mandat par l’administration Trump, alors que l’inflation atteint en théorie l’objectif défini par la banque centrale (2%).

En parallèle, le taux de chômage officiellement annoncé par le département du travail est de 3,7%, soit son plus bas niveau depuis 1969. En principe, les présidents américains ne commentent pas et respectent l’indépendance de la banque centrale. Trump est sorti à plusieurs reprises de ce cadre pour évoquer une Fed “folle” et “à côté de la plaque”, allant jusqu’à sous-entendre qu’il regrettait d’avoir nommé Powell comme président de l’institution.

Sur le long terme, ces différentes hausses des taux US permettent au dollar américain de se renchérir. Or, un dollar fort complique la mission de Trump de réduire le déficit commercial, alors que le bras de fer de la guerre commerciale avec la Chine porte en grande partie sur cette question. Et pour cause, une monnaie forte rend les importations moins chères mais les exportations plus coûteuses !

Mais c’est aussi l’indépendance de la Fed qui se joue. A titre personnel, je pense que les taux seront évidemment rehaussés mercredi soir. Sinon, Powell enverrait un message catastrophique aux investisseurs : la Maison Blanche peut influencer les décisions du FOMC. L’institution serait alors totalement décrédibilisée et personne n’y a vraiment intérêt, pas même Trump.

Cependant, j’attends avec impatience le discours de Powell, dans la mesure où la croissance mondiale devrait ralentir dans les prochains trimestres, notamment sous le poids de la guerre commerciale sino-américaine. Dans ce contexte morose et en plus des troubles politiques en Europe, les Etats-Unis seront évidemment impactés sur leur propre croissance. De nouvelles hausses graduelles des taux en 2019 ne seraient pas forcément justifiables … et de plus en plus de dissidents au sein du FOMC et des économistes de l’institution le font remarquer. L’un des grands enjeux repose notamment sur les prévisions de la Fed pour 2019 ! Continuera-t-elle d’indiquer trois hausses des taux supplémentaires ? Puisque la décision à court terme semble acquise, contrairement aux intentions de la Fed pour l’année à venir, j’appelle naturellement à la prudence.

Analyse graphique de l’euro dollar

Graphique d’EURUSD (Heikin Ashi) en unité de temps hebdomadaire

graphique-eur-usd-dollar

Source : FWA

A titre personnel, je vais continuer comme ces dernières semaines, à investir à la baisse sur EUR/USD tant que la résistance psychologique majeure des 1,1500 $ n’est pas rompue.

Comme indiqué lors de mes séances quotidiennes, je cherche à sortir du marché sur les 1.1320 $ au maximum car la moyenne mobile simple de période 200 (en bleu sur la capture d’écran) se situe sur 1.1300 $/1.1310 $. Elle est un obstacle technique majeur en unité de temps hebdomadaire.

Je ne veux pas avoir besoin de rompre ce niveau-là pour valider mes Take Profits, tout en étant rentré au-dessus. Ces derniers temps, je suis systématiquement rentré sur le marché lors d’accélérations baissières en provenance des 1.1400 $, après avoir cassé plusieurs supports techniques et Retracements de Fibonacci de court terme. Ces derniers nous indiquent en unité de temps hebdomadaire un support majeur fixé sur les 1.1185 $ en cas de maintien de la pression baissière dans les prochaines semaines.

Mais à nouveau, un tel test ne sera possible qu’en cas de rupture de la SMA (200) et c’est loin d’être acquis tant elle a rejeté les velléités baissières ces dernières semaines ! Je ne considérerai ce niveau rompu qu’à partir des 1.1250 $.

Pour l’heure, le plus prudent me semble de ne travailler que sur des amplitudes de 30 à 50 pips. La volatilité de ces dernières séances a été particulièrement faible et comme précisé dans cette analyse, je ne souhaite pas être exposé sur EUR/USD entre 19h00 et 22h00 mercredi 19 décembre, par précaution.
Télécharger aussi gratuitement notre guide : Anticiper les marchés financiers avec l’analyse technique

Dorian Abadie

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

portrait-Dorian-Abadie

Dorian Abadie

Responsable du département Trading FWA - Site internet

Dorian Abadie a été durant plus de 5 ans Chef Analyste pour le courtier en bourse X‐Trade Brokers, à Paris. En tant que Trader professionnel depuis 2011, son expertise porte essentiellement sur l’investissement à court et moyen terme sur le DAX30 (indice boursier allemand), EURUSD, USDJPY (Forex), Brent (pétrole) et Gold (or).

Expert en analyse technique et chartiste, il est à l’origine de plusieurs programmes de formation en Trading. Il met désormais ses compétences et son réseau au service de FWA en tant que responsable du département Trading, en étroite collaboration avec Frédéric Denis. Dorian est également le co-fondateur et gérant d’une structure d’investissement en Suisse : Blue Trade Systems. Son entreprise propose notamment des solutions de financement participatif via sa plateforme Swiss Funders.

#

Derniers Dossiers


prix-du-petrole
placements-atypiques-risques
day-trading-trader-bourse